Musiques de l’âme

Naftule Brandwein. La plus pure des clarinettes klezmer, nous emmène à Firn di Mekhutonim ayem, (accompagnant les mariés). Le bois qui déchire tout notre arbre et approche sous l’écorce, l’âme…sa plus immense qualité : il joue au bon rythme, ne fait pas la course comme certains virtuoses actuels, ni trop de fioritures comme d’autres…

Monique Serf. Barbara. Pour une Reh, ce ne peut-être tout à fait un hasard. Alors aujourd’hui, pour toutes celles et ceux qui ne sont pas revenus. Cette chanson sublime de la grande dame.

Happy Nigun.

Cette air chanté par cette clarinette parle de moi, de la joie tourmentée, de la force, mais aussi de la douceur et de la tendresse…

Publicités

Un commentaire pour Musiques de l’âme

  1. Ping : Cesaria Evora, une voix de l’âme n’est plus « A dire d'elles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s