Mathilde Reh-Goldschmidt, 9 novembre 1871-7 novembre 1956

arbmathilde Ce matin, il a fallu quelques dizaines de minutes à mon arrière-arrière-petite-fille Sandrine pour comprendre ce qui se passait. Qu’en se réveillant, je m’étais réveillée avec elle. Que dans tous les combats abolitionnistes de ses rêves de la nuit, où elle et les autres militantEs étaient entouréEs de police, comme enferméEs en attendant la victoire, pour se protéger d’ennemis menaçants, j’étais là, moi et mes descendantEs, à l’histoire si lourde.

Et puis, après une demie heure, elle a regardé Facebook et vu un article sur la nuit de Cristal. Et s’est dit : « mais oui bien sûr, tous les ans le 9 novembre cela se passe ainsi ». Et puis elle s’est levée, et les neurones se remettant en place, au moment de « twitter » (quel langage, tout de même, au 21e siècle) les témoignages quotidiens des survivantes de la prostitution, elle s’est rendue compte de son erreur. On n’était pas le 9, mais le 7 novembre. Alors, cela n’avait donc rien à voir avec cette histoire si douloureuse et si proche des dates anniversaire, toujours, de la famille ?

Qu’expliquait cette humeur du matin, et mon retour au premier plan de sa mémoire ? Elle a alors ouvert et relu ce blog, pour me relire, relire ce que j’avais écrit pour le 9 novembre, le Schiksalstag. Et puis d’un coup, cela lui revint. Mathilde, ma nièce, son arrière-grand-mère, et aussi la femme de mon fils, n’était-elle pas née, et morte à ces dates-là. Un regard à mon arbre et revoici cette incroyable évidence : une famille poursuivie par l’histoire et par ses dates.

Mathilde en effet était bien née le « Schiksalstag », le 9 novembre, mais morte un 7 novembre, 2 jours avant ses 85 ans (Dany, fais-je encore des erreurs de calcul ?).

Il y avait donc bien là une histoire que je voulais vous raconter. Mathilde, était la fille de ma soeur, Karoline, Caroline, Coralie REH. Ma soeur « morte retirée trop tôt à l’amour des siens », quelques mois avant le mariage de nos enfants.

arbreamiMathilde, fille de Daniel REH, mon cousin éloigné, témoin de tous les mariages et toutes les naissances. Celui dont Sandrine imagine parfois, qu’il est aussi le père de mon fils…seulement voila, Dany, moi je suis beaucoup trop vieille pour m’en souvenir, et l’Histoire est Alzheimer, les documents ne vous révéleront rien de cette réalité ou de ce fantasme…

Mathilde, qui a donc épousé, le 9 mai 1898 (9 mai, autre date importante…), mon fils Benoît, et a eu 3 enfants : Gaston Goldschmidt, « l’oncle Gaston », celui qui le premier s’écarta du judaïsme et osa, entre deux guerres, épouser une « goy », la tante Jeanne.

Et Coralie, probablement d’après le nom d’usage de sa grand-mère, Coralie dont le destin fut si douloureux, victime de violence masculine (mariée pour la dot et abandonnée), puis de la violence nazie. Coralie, née le 8 janvier 1901, même jour calendaire que son père (8 janvier 1868), morte assassinée le même jour que son père, le 20/21 décembre 1943 dans les chambres à gaz d’Auschwitz.

Enfin Robert Goldschmidt, mon petit-fils, et père de Daniel, celui qui nous mène jusqu’à Sandrine et à ma mémoire. Mathilde a donc perdu pendant la guerre son mari et sa fille, et après la guerre, c’est à Grenoble puis Mulhouse qu’elle a vécu avec son fils et sa belle-fille.

Elle parlait peu, paraît-il, était beaucoup dans sa chambre (il nous dira si je me trompe et pourra peut être nous donner quelques anecdotes), selon Dany, qui a vécu avec elle donc jusqu’à ses 17 ans.

Image 24

Jusqu’à ce 7 novembre, où elle tira sa révérence, à 10h50 du matin, 2 jours avant ce « jour des fatalités » qui la rattrapa pourtant encore une fois puisqu’elle fut enterrée le jour même de ses 85 ans, le 9 novembre 1956…

Melanie

PS : j’ai aussi aujourd’hui une pensée pour Chaya, survivante de la Shoah, décédée lundi 4 à l’âge de 95 ans après une longue maladie, ainsi que pour toute sa famille.

 

Publicités
Cet article, publié dans crimes contre l'humanité, Déportation, généaogie, histoire, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Mathilde Reh-Goldschmidt, 9 novembre 1871-7 novembre 1956

  1. danygold dit :

    Dans sévit: Lire « tante Jeanne au lieu de « tante Suzanne »-dernier Avertissement!

  2. danygold dit :

    Erratum: « Dany » et non « Dans »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s