8 décembre : la fête des lumières, et tenir jusqu’à l’Hiver

lumières

Décidément, du haut de ma vie de fantôme, j’ai l’impression d’être l’artisane d’un puzzle, la dentellière d’un calendrier d’histoire faite d’ombres et de lumières, qui s’effeuille et se remplit de mots au fil des saisons.

Sur ses pages, des mots de lumière succèdent à des mots tapis dans l’ombre de la peur, de l’oubli, des vents de douceur essaient de renverser les tempêtes de destruction. Cela peut-il être un hasard, si ce 8 décembre, c’est pour les Lyonnais, très catholiques (pas tous bien sûr…), la fête des Lumières ? Des petites lumières mises aux fenêtres pour remercier la Sainte Vierge d’avoir protégé la ville de la peste ? Ces lumières qui ne doivent se consumer, si importantes dans la religion juive avec Hanoukkah ?

chagmelanieDes lumières qu’il faut allumer ce 8, pour tenir jusqu’au début de l’hiver, jusqu’au 22, ou après la fin d’un monde, et une triste nuit, l’espoir d’une union de ville nouvelle renaît ? (bon, vous n’y comprenez rien, sauf si vous connaissez par coeur tous mes billets entre le 9 décembre et le 22, alors je vous réexplique en quelques mots). Car le 9 décembre, pour ma famille, c’est le début de 12 jours de fin du monde.  Avec l’arrestation de Benoît et Coralie, le 9, le 13 (arrivée à Drancy), le départ du convoi n°63 pour Auschwitz le 17, jusqu’au au 21, (morts par le gaz dans la nuit du 20 au 21 à Auschwitz), avec la terreur du pays des Mirabelles… Et malgré tout durant cette période, d’autres dates, le 11 et le 12, graines d’espoir, d’une lumière de justes à venir.

MEF27119Ainsi, aujourd’hui, nous allumerons des lumières pour qu’elles ne se consument pas jusqu’au 22, entrée dans l’hiver, mais aussi fin d’un monde d’hiver et espoir d’une petite lumière qui brille, qui résiste à tout, malgré la profondeur de la nuit, et porte notre voix en mots et dessins de siècle en siècle jusqu’à vous.

Et pour finir sur une note de douceur, un extrait d’un film, les Lumières de la ville, qui va si bien à ce texte :

Publicités
Cet article, publié dans Déportation, généaogie, génocides, histoire, justes, shoah, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 8 décembre : la fête des lumières, et tenir jusqu’à l’Hiver

  1. sandrine70 dit :

    A reblogué ceci sur A dire d'elleset a ajouté:

    J’avais écrit ceci en 2012. C’était avant que les attentats ne modifient à Lyon la fête des Lumières, c’était avant que le Front National « perce » au 1er tour des régionales. J’ai donc envie de redonner un peu de visibilité à Melanie aujourd’hui, parce que mon arrière-arrière-grand-mère a décidé qu’elle errerait tant qu’il le faut, pour un peu plus d’humanité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s