9 novembre : le « schiksalstag », jour des fatalités

Ce 313e jour de l’année n’est pas comme les autres pour notre histoire. C’est celle de la naissance de Mathilde, la nièce de Melanie, fille de Caroline, femme de Benoît, mère de Coralie, arrière-grand-mère de Sandrine (cf l’arbre de Melanie).

Née en 1871, donc alors allemande, en une date, le 9 novembre qui est indissociable de l’histoire de l’Allemagne et de celle des juifs. En effet, depuis 1848, et jusqu’à 1989 au moins, ce 9 novembre a été celui des moments les plus importants ou dramatiques de l’histoire allemande.
Avec dès 1848 l’exécution du parlementaire Robert Blum après insurrection viennoise, et puis, surtout, au xxe siècle :

la proclamation de la République de Weimar, le 9 novembre 1918, qui détermine les tristes 9 novembre suivants : en 1923, Adolf Hitler échoue à prendre le pouvoir à Munich, après quoi il écrit « Mein Kampf » en prison. La date n’a pas été choisie au hasard.
Tout comme celle du 9 novembre 1938, « Kristallnacht », nuit de cristal, nuit de haine antisémite où les vitrines de plusieurs milliers de magasins appartenant à des juifs sont détruites (d’où le nom), 200 synagogues et lieux de culte sont détruits, une centaine de juives et juifs assassinés, des milliers arrêté-es et déporté-e-s à Buchenwald (cf photo).

La propagande nazie affirme que cette nuit – et journée qui a suivi- de pogroms est une réaction spontanée de la population à l’assassinat, le 7 novembre 1938, de Ernst vom Rath, un secrétaire de l’ambassade allemande à Paris, par un jeune Juif polonais d’origine allemande, Herschel Grynszpan. En réalité, tout est ordonné par Hitler, organisé par Goebbels, et commis par la SA, SS, jeunesse hitlérienne, gestapo et autres forces de police.

Une date qui marque une accélération de la haine antisémite du régime nazi, et qui ne provoque guère de réactions à l’étranger. Peu de temps après, c’est la guerre et le début de l’extermination des juives et des juifs d’Europe centrale.

Ce 9 novembre, c’est aussi la triste date du convoi  n°44, en France, qui part de Drancy pour Auschwitz, avec 1000 personnes, seuls 15 hommes reviendront vivants. Parmi eux, de nombreux juifs arrêtés en vallée de Chevreuse suite à des rafles. Au total en novembre, 4 convois déportent vers l’extermination 3745 personnes, au total 25 survivants, que des hommes.

Mathilde, elle, c’est le 7 novembre 1956, soit deux jours avant son 85e anniversaire, et 13 ans après son mari et sa fille assassinés à Auschwitz, qu’elle meurt à Mulhouse. On se souvient peu d’elle, sinon qu’elle parlait très peu, restait beaucoup dans sa chambre, et aimait manger du riz.

Quant au 9 novembre, il a continué à marquer l’histoire allemande, avec cette fois un événement moins désespérant, en 1989, dans la nuit, la chute le mur de Berlin, qui allait mener à la réunification de l’Allemagne.

 

NB : Melanie a pensé tout cela hier, mais son arrière-arrière-petite-fille n’a pu les mettre en ligne à temps, il y a donc un jour de décalage. Mais qu’est-ce qu’un jour au regard de 3 siècles d’histoire familiale ?

Publicités
Cet article, publié dans crimes contre l'humanité, Déportation, histoire, shoah, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour 9 novembre : le « schiksalstag », jour des fatalités

  1. Daniel Goldschmidt dit :

    Il m’a beaucoup intéressé ton article sur le 9 novembre et ces rappels de l’histoire allemande . Une petite précision concernant ma grand mère Mathilde : elle n’aimait pas du tout le riz et quand ma mère en servait elle grommelait pour se plaindre d’avoir encore à en manger :  » Riss Huss » en alsacien  » C’est la maison du riz « .

    • sandrine70 dit :

      ah le riz, comme quoi la mémoire se déforme, la mienne c’est normal, celle de mon arrière-arrière-petite fille aussi…

  2. danygold dit :

    Livrons aussi à la pertinente réflexion de notre aïeule la date du 9 novembre 1970: c’était deux mois moins deux jours après le décès de son petit fils Robert , celui de Charles de Gaulle qui a su rassembler beaucoup de français dans la lutte contre l’occupation de la France par les nazis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s