Âmoure de juste

Fin octobre, alors que les feuilles s’envolent et le froid revient, un mot de notre âme poétique qui traverse deux siècles pour nous réchauffer pour toutes les victimes de la folie humaine et patriarcale qui a voulu nous réduire en cendres, mais qui jamais ne réussira à éteindre la flamme des justes, celle qui rétablit la mémoire et l’âmour à l’endroit.

 

Publicités
Cet article, publié dans crimes contre l'humanité, femmes, justes, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s