Mot du soir, pour que le vide cède à la vie

Ces jours-ci, c’est comme un miracle de poésie qui nous envahit. Poésie du dés-espoir, sur le terreau duquel renaît un espoir. Espoir qu’ici, là, aujourd’hui, demain, pour hier, nos mots puissent atteindre toutes les survivantes, fassent vivre la mémoire des ignorées, décimées, violées tout au long de l’humanité. En créant la mémoire, si mes descendants survivants ont parfois oublié les femmes, comme le disait Andrea Dworkin, ils ont créé une possibilité : celle de retracer notre histoire d’opprimées, de ne plus tout à fait disparaître dans le silence. Pour cela, il faut que la mémoire circule, d’un siècle à l’autre ou encore au suivant, il suffit que deux ou trois âmes se rencontrent, s’écoutent et s’entendent, et captent l’air qu’on a voulu nous empêcher de respirer.

Que certaines traces prennent existence,  qu’au lieu de les faire taire on les laisse parler, qu’on les entende, qu’au vide du néant succède l’existence. Traces d’enfants morts-nés issus de viols et de servitudes, traces de femmes oubliées, disparues derrière des noms qui n’étaient pas les leurs. Noms rendus aux abandonnées, espace donné à celles qui aujourd’hui sont massivement détruites, celles dont la tête est systématiquement coupée pour qu’on ne puisse se souvenir d’elles, ces mortes, celles qui sont exterminées, mortes en survie au service de la perpétuation d’un système d’anéantissement des femmes dans la prostitution et la pornographie.

Mortes en survie, une fois l’impensé reconnu, exploré, extirpé des profondeurs, il leur reste au travers des mots, de la rencontre entre les âmes, la force de pouvoir se dire, de s’emparer des interstices, et de les élargir jusqu’à se transformer en vague.

Vague d’espoir, un espoir de vie.

Merci.

Melanie

Publicités
Cet article, publié dans histoire, justes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s