Que serions-nous…sans Internet ?

Nous, les fantômes, les êtres imaginaires, les mémoires, les souvenirs, comment sortir des corps de nos descendant-e-s et pouvoir nous exprimer ? D’abord, il y eût le miracle de notre larynx, trop bas*, qui nous permit d’avoir la parole. Le langage. Il y eût aussi cette étroitesse du bassin des femelles humaines, qui obligea les bébés humains à naître très prématuré-es, le cerveau loin d’être terminé, et donc d’une plasticité exceptionnelle : qui fait que l’être humain, n’en déplaise à certain-e-s, est bien mal programmé, et donc bien plus « libre » par rapport à ses gènes : beaucoup plus influençable par l’environnement.

Ensuite, il y eût l’écriture. Comme dit Semprun à propos des survivants des camps, mais c’est vrai pour toute l’humanité : c’est « l’écriture ou la vie ». L’écriture, qui conserve notre histoire, qui consigne des vérités -mais parfois aussi des mensonges. L’écriture, qui fait que nous retrouvons trace de nos ancêtres. Et de nous-mêmes. Ainsi, sur ma tombe, il y a deux erreurs gravées : les dates de naissance de Rodolphe et moi. La mienne, on lit 21 février, celle de Rodolphe, 27 août. Ce que les actes de naissance viennent contredire (voir ci-dessous).

Et il y eût internet, qui me permet d’exister, d’être là et de vous raconter, et qui nous évite bien des difficultés et des trajets : ainsi, tous les actes de naissance, de décès, les inscriptions des noms des juifs, des actes de mariage, des tables décennales du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, sont disponibles sur les sites des archives de ces départements. C’est juste incroyable. Avant, il fallait écrire, aller dans les communes, aujourd’hui, en quelques clics, on retrouve l’acte de naissance d’un ancêtre né en 1810…

Ainsi Eliass Goldschmidt, le père de Rodolphe, que j’ai épousé, et qui a reconnu mon petit Benoît.

Ou encore, en quelques clics, on retrouve qu’à Reichshoffen, Joachim Reh, mon arrière-grand-père, est allé déclarer en mairie que lui, sa femme et ses enfants, adoptaient le nom de REH. D’où nous descendîmes.

Alors bien sûr, ceci n’est possible, pour les juifs, que depuis 1808 et l’obligation donnée par Napoléon qu’ils soient inscrit-e-s à l’état civil. Et jusqu’en 1893, puisque pour les dates ultérieures, les données ne sont pas en accès libre (pour cause probablement de confidentialité).
Ainsi, je ne peux retrouver sur Internet mon acte de décès ni celui de Coralie. Pour cela, il faut encore faire le déplacement.

Mais pour en revenir à ma date de naissance et à celle de mon mari, jusqu’à il y a peu, je croyais que peut-être j’étais née le 21 février. Grâce à l’écriture, et à Internet, je sais désormais que je suis née le 21 janvier, et Rodolphe le 22 septembre. Je sais aussi qu’un des fils de la veuve chez qui j’étais domestique, Salomon Gintzburger, est né à Sierentz en 1847. Il avait deux mois de plus que moi. De là à en conclure qu’il est la vraie origine de la famille, cela, Internet, ni l’écriture ne permettent de l’affirmer...

Néanmoins, il y a là une philosophie extraordinaire : comment l’être humain, grâce à deux anomalies : sa naissance prématurée et son larynx bas placé (qui l’empêche de respirer et boire en même temps, contrairement aux autres primates), a fini, grâce à des découvertes scientifiques, et internet, à réduire le temps et l’espace qui nous séparent de nos ancêtres…

tout en laissant encore de la place au mystère…et au « thrill », le frisson de l’enquête…

Melanie

*les autres grands primates, qui ont le larynx plus haut, n’ont pas la capacité de parole. En revanche, ils peuvent bboire et respirer en même temps.

Publicités
Cet article, publié dans généaogie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s