Mortelle Saint-Valentin !

Pour tout le monde, la quinzaine qui précède le 14 février, c’est une litanie d’âneries commerciales auxquelles les couples – surtout jeunes- se sentent obligés de participer…

Mais savez vous que la Saint-Valentin n’est pas seulement d’un mortel ennui ? Elle est aussi un jour de triste mémoire, de plusieurs massacres, et en particulier du plus grand pogrom du moyen-âge : massacre de 2000 juifs de Strasbourg, brûlé-es vif-ves au cimetière ?

Voici comment l’événement est relaté dans « l’histoire des juifs de Strasbourg » par le rabbin Max Warschawski :

« Le samedi 14 février 1349, jour de la Saint-Valentin, on cerna le quartier juif. Tous ses habitants furent traînés par la foule au cimetière de la communauté, où on les entassa sur un immense bûcher. Deux mille Juifs furent brûlés vifs. Seuls échappèrent un certain nombre d’enfants et quelques adultes qui abjurèrent leur foi. Les biens des suppliciés furent partagés entre les bourgeois, l’évêque et la municipalité. Les créances furent détruites et certains gages rendus à leurs propriétaires qui habitaient hors de Strasbourg ».

[…]

« L’Empereur Charles IV, après avoir menacé la ville de représailles pour avoir osé massacrer ses Juifs, lui accorda, quelques mois plus tard, son pardon. Un arrêté fut pris par le Magistrat, qui interdit pour deux cents ans toute admission de Juifs dans la ville, et dans les possessions de Strasbourg ».

Quelques semaines après le massacre, la peste atteignait la capitale bas-rhinoise.

La plupart des historiens et chroniqueurs, en rapportant l’épisode du « Judenbrand« , n’hésitent pas à en attribuer la responsabilité à la cupidité des bourgeois de Strasbourg, désireux de s’approprier les biens des Juifs, ou de se libérer des dettes qu’ils avaient contractées envers les membres de la communauté.

Expulsés de la ville, les juifs s’établirent en général dans les villages avoisinants, principalement à Bischheim, Lingolsheim et Wolfisheim.

« Le départ des Juifs de Strasbourg semble avoir été très précipité, car ils durent abandonner de nombreux biens, parmi lesquels se trouvaient également des objets du culte. C’est ainsi que la Bibliothèque municipale posséda, jusqu’en 1870, des manuscrits hébraïques provenant de la communauté primitive, et quelques ornements synagogaux. Ces documents furent détruits lors de l’incendie qui ravagea la bibliothèque ».

Le massacre de la Saint-Valentin n’est pas un cas isolé. Depuis les débuts de la peste, dans le Saint-Empire, les juifs étaient victimes de massacres.

Certain-es disent que les juifs mouraient moins de la peste, parce que leurs règles d’hygiène très strictes, auraient limité la contagion. On peut, avant tout attribuer ce déchaînement de haine à une sale et honteuse humaine habitude : celle de désigner les juifs comme responsables des malheurs du monde…

Melanie

Publicités
Cet article, publié dans alsace, histoire, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mortelle Saint-Valentin !

  1. sandrine70 dit :

    A reblogué ceci sur A dire d'elleset a ajouté:

    Ecoutez mon arrière-arrière-grand-mère…elle a des choses à vous dire sur la Saint-Valentin…qui résonnent tristement ces jours-ci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s