Le 7 janvier, ma soeur aînée

le maquignon, dessin Alphonse Levi

Mon frère Edouard, né en 1846 et mort en 1932 a eu -entre autres- un fils, Alfred qui a fait avancer la généalogie de notre famille, en faisant de nombreuses recherches et en établissant que les REH étaient dans ce qui s’appelle aujourd’hui le Bas-Rhin, depuis 1660 au moins. Il a retrouvé les traces de notre ancêtre Abraham, surnommé « le juif de Woerth ». A l’époque, vous le voyez dans ce document (arbrereh), la famille était plutôt aisée. Il possédait même une maison ! Plus tard, David, mon grand-père, n’était plus que marchand de bestiaux, et faisait chaque année le trajet de Reichshoffen à Strasbourg pour vendre un cheval…(oui, je sais, ce n’est pas un cheval sur la photo, mais ça ne court pas les rues, les photos…)

Malheureusement, Edouard ne nous livre la généalogie qu’en ligne paternelle directe, il n’y a donc pas vraiment d’infos sur nous, ses soeurs. Et en particulier pas d’explication sur la mort de mon aînée, Coralie, de son nom d’état civil Caroline. Je vous en reparle aujourd’hui, parce que c’est l’anniversaire de sa naissance. Et parce que nos destins sont intimement liés, nos enfants, mon fils Benoît, et sa fille Mathilde, cousins directs, s’étant unis le 9 mai 1898, commettant un acte irréparable et probablement inconscient…plus tard, ils donnèrent le nom de ma soeur à notre petite-fille, Coralie GOLDSCHMIDT.

Caroline était donc née, première enfant de Leopold et Fanny le 7 janvier 1844 à Reichshoffen.  D’elle, on ne sait plus aujourd’hui que la date de son mariage, le 21 avril 1869 (bien que de 5 ans plus jeune qu’elle, j’étais moi même déjà mère de Benoît depuis plus d’un an, et j’étais, je vous le rappelle, domestique à Sierentz). Mariage avec Daniel REH, sans lien familial, lui même commerçant et fils de Simon et Rebecca, qui se sont installés à Reichshoffen avant 1838 (premier recensement où ils apparaissent). Après le mariage, ils vont s’établir quelques temps à Wiesviller, en Lorraine, de l’autre côté du parc national des Vosges du Nord, à une quarantaine de kilomètres (donc beaucoup moins loin que moi, à Sierentz, plus de 120 km).

On connaît la confusion sur son prénom, (Coralie pour ses proches, Caroline pour l’état civil) la liste de ses enfants (Mathilde, Palmyre, Fernand, Joseph, Sylvain), et la date de sa mort, jeune, trop jeune, à 53 ans, le 11 octobre 1897. Trop jeune, c’est en tout cas ce qui est explicitement écrit sur sa tombe,  du cimetière de Gundershoffen. Je vous l’ai montrée l’autre jour en video. Une tombe curieuse pour deux raisons : il y est expressément mentionné : Coralie (et non son nom d’état civil), et écrit : « enlevée trop tôt à l’affection des siens ». Mais surtout, une tombe qui a été refaite, et ne ressemble pas aux autres. Par qui, quand ? Sandrine a demandé aux responsables du cimetière, mais n’a pas de piste pour l’instant.

Bien sûr, moi je l’ai su, mais je ne livre pas tous mes secrets, surtout pas celui-là. En tout cas pas tout de suite. Ce que je peux dire, c’est qu’elle est morte avant nos parents, Leopold et Fanny, décédés en 1900 et enterrés également à Gundershoffen. Ce que je vous fais remarquer aussi, c’est qu’elle est morte quelques mois avant le mariage de nos enfants, Benoît et Mathilde, un 11 octobre, une date dont je vous reparlerai.
Mais je m’arrête là avant de vous compliquer encore un peu plus les choses…et vais travailler sur la suite mon arbre…

Melanie

Publicités
Cet article a été publié dans généaogie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Le 7 janvier, ma soeur aînée

  1. danygold dit :

    Pourquoi « plus que  » marchand de bestiaux ?

  2. danygold dit :

    Ne faut-il pas lire « Malheureusement Alfred ne nous livre que… » plutôt que « Malheureusement Edouardne nous livre que… »

  3. danygold dit :

    Pourquoi « acte irréparable et probablement inconscient » ? A cause de la consanguinité ?

  4. Kevin Bowman dit :

    Melanie:

    Je suis votre cousine de Cincinnati, Ohio aux Etats-Unis. Je suis descendu de Samuel, le frère cadet de Daniel. Leur père était Simon, d’après mes recherches, pas sans rapport avec l’autre branche de la famille Reh. Simon était le plus jeune fils de Joachim Reh et Marie-Anne Kuntz. Ce fait est confirmé par son acte de décès. S’il vous plaît pardonnez ce poste si elle est illisible. Je ne parle pas français et je suis en utilisant Google Translate.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s