Jeudi 9 décembre 1943, 4 avenue d’Alsace Lorraine, Grenoble

Depuis que les boches ont envahi la zone italienne, le 8 septembre, nous ne sommes plus tranquilles. Les parents et frères et soeurs de Coralie sont partis à Tullin. Il faut dire que notre appartement, au dernière étage du 4, avenue d’Alsace-Lorraine, est à deux pas des locaux de la milice et de la Kommandantur. Jusque là, on était tranquilles. Mon petit-fils, Gaston, avait même un travail. Robert, mon autre petit-fils, et Nelly venaient d’avoir un bébé, Anny, la petite soeur de Daniel, née pendant l’orage l’été précédent. Nous avions été recensés, en septembre, comme juifs. Anny avait échappé au décompte. On y voit Benoît, Robert, Nelly, Daniel, Théodore, un de mes fils, Rose…

Les parents de Nelly et Paulette, qui fait partie de l’U.G.I.F, sont eux déjà réfugiés dans une maison à Tullins, en « banlieue » grenobloise. Toute la famille s’est installée là-bas. Mais Mon fils et ma petite-fille ont décidé de retourner pour un office religieux, ou pour récupérer des affaires, je ne sais plus très bien. Voici ce que Sandrine, mon arrière-arrière-petite fille, rapporte après avoir parlé avec sa grand-mère, Nelly, le 18 juin 1998 :

« Un jour, le beau-père de Mammy, Benoît Goldschmidt, décide qu’il veut absolument aller à la synagogue (clandestine, dans un appartement où il fait office de chantre (« Hassan ») )  pour un vendredi ou un samedi à Grenoble. Sa fille et sa femme disent qu’elles vont l’accompagner. Si la belle-mère y allait, alors mon grand-père y serait également allé.
Du coup, Mammy sort de sa réserve et de sa timidité naturelle et parvient à la dissuader, en revenant plusieurs fois à la charge. A ce moment là, elle cède. (un des prétextes donnés par Mammy : elle est enrhumée et il n’y a plus de vitres à l’appartement de Grenoble).

C’est ainsi que Robert et Mathilde furent sauvés. Pas Benoît et Coralie.

Ce 9 décembre, ils sont retournés dans l’appartement. Dès lors, tout est allé très vite.

extrait du décès noté dans le Tefilah, livre de prières, par Mathilde Reh

Quand Paulette, « l’intello » de la famille, une des premières femmes avocates en Alsace, féministe et militante, qui était à Grenoble pour rencontrer la femme de son cousin Léon, est retournée pour les chercher, elle a été prévenue : « Elles sont en retard. Elles arrivent. La concierge, une italienne, leur dit que l’appartement a été réquisitionné, qu’il ne faut pas y aller. Un allemand en civil passe. Où sont les autres, demandent-elles ? Elle n’a rien vu. Alors toutes les deux cherchent les parents dans toute la communauté alsacienne de Grenoble. Elles ne rentrent pas en car comme il était prévu mais en train, et en retard, et apprennent la nouvelle à la famille. Mammy était en train de faire la vaisselle.  Ils avaient été arrêtés. Très probablement sur dénonciation.

Au retour à Tullins, Daniel, mon arrière-petit fils, qui avait à ce moment là 4 ans et demie, était déjà couché. Il a entendu des bruits bizarres, le souvenir ne lui est plus très clair, mais voila ce qu’il en dit, 60 ans plus tard :

« Je me rappelle simplement que je dormais au premier étage dans une chambre desservie par une galerie au dessus du hall d’entrée, que j’ai d’abord entendu une agitation inhabituelle avec beaucoup de bruits de conversations et que l’on m’a fait lever pour aller le soir même coucher avec mes parents chez des voisins Henri et Amandine Carré ».

Dans les prochains jours, je vous raconterai la suite de leur tragique périple, ces 11 jours qui les séparèrent de la mort, au mal nommé « Pays des mirabelles ».

Melanie Reh-Goldschmidt

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Jeudi 9 décembre 1943, 4 avenue d’Alsace Lorraine, Grenoble

  1. Ping : 8 septembre 1943 : l’armistice italien | Les mots de Melanie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s